Ouvrir un salon de coiffure : 5 raisons de choisir la franchise !

Pourquoi ouvrir un salon de coiffure en franchise ?

Le secteur de la coiffure ne connaît pas la crise. Si le budget consacré à la coupe de cheveux tend à diminuer, il n’est pas pour autant question pour les Français de lésiner sur leur apparence physique. Et lorsqu’ils ont trouvé un professionnel en qui ils ont confiance, ils lui restent fidèles. De grandes opportunités sont donc à saisir et la franchise apparaît comme le meilleur moyen de se lancer. En voici les raisons !

Au préalable, quelques démarches sont à effectuer pour ouvrir un salon de coiffure :

VDLF CoiffureObtenir un diplôme de coiffure ou embaucher un salarié diplômé

Ne s’improvise pas coiffeur qui le veut, la loi française impose que le dirigeant du salon, son époux, ou au moins l’un de ses salariés, soit titulaire d’un diplôme d’exercice du métier. Il en existe 3 qui permettent d’ouvrir un salon : le brevet professionnel de coiffure, le brevet de maîtrise de coiffure ou un diplôme inscrit au répertoire national de certification professionnelle dans un domaine directement lié à celui de la coiffure.

Etablir un prévisionnel et choisir le type de structure

Comme pour toute ouverture d’entreprise, il vous faut déterminer un prévisionnel basé sur une étude de marché préalable, pour ensuite établir un plan de financement. De la même manière, vous devrez choisir un statut juridique : SARL, SASU, etc.

Trouver un local

Vous veillerez à choisir un bon emplacement (en centre-ville, dans une rue passante…), de la taille minimum imposée par votre franchiseur. Des travaux seront sûrement à prévoir pour entrer dans le cahier des charges de l’enseigne.

Signer votre contrat de franchise

En vous soumettant à cette procédure, vous acceptez sans réserve d’adhérer au réseau et aux contraintes qu’il vous impose.

5 avantages lorsque l’on monte son salon de coiffure en franchise

La notoriété du réseau

Dans un secteur ultra-concurrentiel comme l’est celui de la coiffure, il peut être très difficile de se faire une place et de la garder. En moyenne, plus de la moitié des artisans cessent leur activité dans les 5 premières années. Ce chiffre baisse à 20% pour ceux qui s’installent en franchise. La raison est simple, en optant pour la franchise, vous bénéficiez automatiquement de la notoriété du réseau, de son nom célèbre à sa réputation sur la qualité de ses prestations, en passant par une identité visuelle forte. Il n’est plus nécessaire de passer 20 ans à vous bâtir un nom, vous êtes immédiatement assimilé à une marque de confiance.

Le concept du réseau

Si l’enseigne s’est lancée en franchise, c’est qu’elle a mis au point une recette qui fonctionne bien et garantit une certaine réussite aux franchisés qui la suivent scrupuleusement. Vous avez la possibilité de réaliser un chiffre d’affaires déterminé, et vous n’avez pas à vous préoccuper d’élaborer une stratégie marketing ou commerciale, puisque celle-ci relève du franchiseur. Enfin, lorsque vous signez un contrat de franchise, vous bénéficiez de l’expérience de l’enseigne en termes de gestion des approvisionnements, de sa puissance publicitaire, etc.

La négociation des prix sur les produits

Autre atout et pas des moindres du salon en franchise, la négociation sur les prix des produits. Si vous exercez votre activité en indépendant, vous achèterez vos fournitures chez un grossiste en produits de coiffure et de soin, mais vous n’aurez pas ou très peu de marge de manœuvre pour faire descendre les prix. À l’inverse, les franchiseurs, eux, opèrent via des acheteurs ou des centrales d’achat et s’appuient sur un volume de commandes conséquent pour obtenir une importante ristourne, qui bénéficie à tous les membres du réseau. Certes, il vous faudra le plus souvent vous contenter d’une marque imposée, mais vous êtes assuré de l’obtenir au meilleur coût.

La formation initiale et surtout continue

La coiffure est un domaine en perpétuelle évolution, il convient de se tenir informé des dernières coupes tendances et de savoir les réaliser. Si ce défi est très difficile à tenir lorsque l’on exerce en indépendant, sous l’égide d’une enseigne, vous êtes le plus souvent tenu de participer à des sessions de formation annuelles, qui vous aident à rester à la pointe de la mode.

L’assistance de l’enseigne

On peut ressentir de grands moments de solitude lorsque l’on devient entrepreneur, même lorsqu’il ne s’agit pas de la première société que l’on ouvre. L’avantage d’opter pour la franchise, c’est que vous ne serez plus jamais seul. Dès que vous intégrez le réseau, vous bénéficiez d’un soutien et celui-ci perdure tant que dure l’aventure.

Trois réseaux avec lesquels se lancer :

Jean-Claude Biguine :

17.500 clientes par jour, 275 salons dans le monde dont 110 à l'étranger, ces quelques chiffres prouvent l’étendue du succès de Jean-Claude Biguine. La force de ce réseau tient dans le fait de proposer, en plus des prestations de coiffure, des soins du visage, du corps, esthétiques etc. Les coiffeurs ou les investisseurs intéressés devront disposer d'un apport personnel d’au moins 30.000€ et verser 7920 € de droits d’entrée.

Camille Albane :

Ce réseau de salons de coiffure occupe le marché du haut de gamme. Coiffeur, coloriste et maquilleur, les franchisés doivent porter une triple casquette. 25 000 euros d’apport personnel et un droit d’entrée de 8 000 euros sont requis.

Self Coiff :

Avec ce réseau, on se positionne clairement sur le low cost. La cliente peut même se faire elle-même son brushing ! Les débouchés sont prometteurs dans ces temps de crise et si vous souhaitez participer à l’aventure, il vous faudra apporter 30 000 euros.

Si vous êtes tenté d’ouvrir votre salon en franchise, rendez-vous sur la page : http://www.pointfranchises.com/T-275-coiffure-produits-salons.html