Achat de franchise : notre guide complet pour tout savoir

Conseils et astuces pour vous lancer dans les meilleures conditions

Intéressé par un réseau, vous hésitez entre ouvrir votre propre franchise et reprendre une franchise déjà existante ? Quels que soient le secteur concerné, l’emplacement ou les points forts de l’enseigne, il est important de faire le point sur les critères à vérifier avant de se lancer !

Comment éviter les pièges dans la reprise d'une fanchiseVous souhaitez acheter une nouvelle franchise

Entrepreneur en quête d’un projet viable, vous souhaitez vous tourner vers la franchise ? Attirés par la sécurité offerte par ce mode entrepreneurial, bien des candidats ont déjà fait le choix d’intégrer l’un des nombreux réseaux présents sur le sol français. Si elle ne manque pas d’atout, la franchise est pourtant un projet au long cours qu’il faut savoir préparer comme il se doit !

Ouvrir une franchise VS ouvrir un magasin indépendant

Faire une étude de marché, trouver le bon secteur, chercher un local et y entreprendre des travaux en vue d’accueillir la clientèle sont des étapes par lesquelles passent tous les entrepreneurs, qu’ils aient choisi, ou non, de passer par la franchise. Dès le départ, la différence entre les deux statuts est pourtant flagrante : un entrepreneur indépendant est seul aux commandes tandis qu’un candidat à la franchise se lance dans l’aventure en compagnie d’un réseau sur lequel il peut se reposer et qui l’aiguille dans toutes ses décisions.

Les questions à se poser

Tout entrepreneur souhaitant se lancer dans la franchise se doit de réfléchir en amont à la solidité de sa motivation et à ses réelles attentes en la matière. Parmi les questions les plus courantes, il semble nécessaire de faire le point sur :
ses compétences, ses expériences et ses points forts à mettre ou non au service de sa future activité,
son budget et ses opportunités de financement (établissements bancaires, aides disponibles),
et bien entendu, sur le secteur d’activité le mieux adapté à ses projets.
Outre ces questions d’ordre personnel et financier, la question de la tendance du marché est également à prendre en compte car elle conditionnera évidemment la réussite du projet. Dans bien des cas, une étude de marché représente la solution idéale pour savoir si le secteur souhaité est porteur ou non.
En dernier lieu, le choix du franchiseur représente bien évidemment un enjeu de taille. Le DIP (Document d'Information Précontractuel) représentera, dès lors, une base sur laquelle les candidats à la franchise pourront se baser pour leurs propres calculs. On y trouve en effet toutes les informations à connaître sur le réseau, son chiffre d’affaires mais également sur les droits d’entrée, les royalties, l’apport personnel minimum et les conditions de cession.
 

Quels avantages pour le franchisé ?

 
Les avantages de la franchise pourraient se résumer en un seul mot : accompagnement. En rejoignant un réseau déjà existant, les franchisés sont guidés dans chaque grande étape clef et ce, de la recherche du financement à l’ouverture du commerce sans oublier l’assistance dont ils bénéficieront au quotidien durant l’intégralité de leur contrat avec l’enseigne. Ce cadre, rassurant et sécurisant, est recherché par les entrepreneurs qui souhaitent collaborer avec des professionnels et bénéficier de leur soutien (marketing, publicité, gestion financière et administrative et cie).
 

Un inconvénient à considérer

Si la franchise assure un cadre rassurant à l’entrepreneur, elle peut également être perçue comme un frein notable à son indépendance et à sa créativité. Rejoindre un réseau, c’est certes profiter de son soutien mais c’est également se plier à un ensemble de règles et de devoirs et bien entendu, respecter le concept auquel on fait le choix d’adhérer.
 

Comment choisir la bonne enseigne en tant que futurs franchisés

 

Vous souhaitez reprendre une franchise déjà existante

Loin d’être négligeable, le rachat de franchise s’impose lui aussi comme une opportunité de se lancer à son compte tout en limitant les risques. Une telle transaction nécessite néanmoins de prendre en compte quelques particularités, à considérer avec attention avant de se lancer !
 

La reprise d’une franchise VS la reprise d’une boutique indépendante

Dans le cadre d’une reprise classique, l’accord doit être scellé entre le propriétaire du magasin et son repreneur. Une fois les deux parties mises d’accord : la transaction est conclue. Dans le cas d’une franchise, une troisième entité est à prendre en compte : celle du franchiseur ! Il sera, dès lors, nécessaire de respecter les clauses prévues dans le contrat de franchise qui lie l’enseigne au cédant. Le repreneur devra également attendre de voir son dossier être accepté, ou non, par le franchiseur. En effet, à la tête du réseau, ce dernier conserve évidemment un droit de regard sur tout nouvel entrepreneur susceptible de rejoindre son enseigne.
 

Les questions à se poser

Inutile de s’impliquer dans un projet qui apparaît comme non viable dès le départ ! Avant de reprendre une franchise, il semble, dès lors, important de faire le point :
sur les raisons qui poussent le franchisé à vendre,
sur l’état de la franchise : des travaux sont-ils prévus, la franchise est-elle aux normes imposées par le réseau ?
sur le personnel qui y exerce et ses compétences ou éventuels points faibles.
Dans un second temps, tout comme dans le cadre d’un achat de franchise, le franchiseur communiquera toutes les informations à connaître sur le réseau et la franchise concernée, un bilan officiel et obligatoire qui ne doit pas empêcher les candidats de faire leurs propres études de marché.
 

Quels avantages pour le franchisé ?

Si la reprise d’une franchise ne s’improvise pas et nécessite une réflexion conséquente, acquérir une franchise au bon rendement ne manque pas d’avantages pour un nouvel entrepreneur qui se voit, dès lors, libéré des contraintes inhérentes à tout début d’activité. La recherche du local, la réalisation des travaux, la mise en place du personnel et la constitution d’une clientèle régulière auront en effet déjà été réalisées. De plus, si elle reste synonyme de démarches simplifiées, la reprise d’une franchise permet de bénéficier d’aides et de soutiens similaires à ceux dont profitent les créateurs de franchise, dont la formation initiale et continue.
 

Un inconvénient de taille

Reprendre une franchise déjà existante revient à reprendre une affaire clef en main, un avantage qui se paye ! Si les coûts varient en fonction des contrats de franchise, un commerce florissant, implanté sur un emplacement de qualité avec une forte fréquentation sera forcément cédé à un coût plus élevé qu’un commerce au chiffre d’affaires moins conséquent ! Néanmoins, il est bon de savoir que, bénéficiant d’un meilleur recul sur la rentabilité de l’affaire, les établissements bancaires prêtent, en général, plus facilement dans le cadre d’une reprise que pour une création de franchise.
 
 

Reprendre un commerce : les étapes à suivre